Solidaire international > Pays-Bas

 

Pays-Bas   Panorama syndical

mise à jour : avril 2006

 

Population : 16,3 millions

Nombre de syndiqués : 1,9 million

Taux de syndicalisation : 21%

 

Environ 20 % des 1,9 million de syndiqués des Pays-Bas sont soit non-salariés, soit retraités. Pour cette raison le pourcentage de salariés syndiqués est d’environ 21 %. Ce chiffre est du même ordre que celui figurant dans une étude publiée en 2003 par l’Institut néerlandais des statistiques qui estimait qu’en 2001, 25 % des salariés étaient syndiqués. Il faut toutefois noter que n’étaient pas pris en compte par cette étude ceux qui travaillent moins de 12 heures par semaine et qui sont les moins enclins à se syndiquer.

Le taux de syndicalisation a fortement chuté ces dernières années. La cause principale en est davantage l’accroissement du nombre total de salariés qu’une baisse dans le nombre total de syndiqués. Depuis 2001, cependant, les trois confédérations ont ensemble perdu 60 000 membres, soit 3 % du nombre total. MHP a été particulièrement touché.

 

Environ 85 % des salariés sont couverts par une convention collective négociée entre patronat et syndicats.

Grâce à la possibilité pour le ministre de donner à une convention collective force de loi pour l’intégralité d’une branche professionnelle, 7 à 8 % de salariés supplémentaires en bénéficient, y compris, donc, là où les syndicats n’ont aucune présence et/ou l’employeur ne participe pas à l’association des employeurs. Cette pratique est d’ailleurs devenue ces dernières années un moyen de pression : les gouvernements successifs de droite ont menacé à plusieurs reprises de ne plus déclarer les conventions contraignantes pour l’ensemble de la branche si les syndicats ne se montraient pas plus «raisonnables».

La première convention collective a été celle conclue par le secteur militant des ouvriers du diamant en 1894, suivie par la première convention nationale qui était celle des typographes en 1914.

Actuellement, le pays est couvert par 759 conventions, dont 564 sont des conventions d’entreprise, et 195 des conventions de secteur. Il est frappant que malgré la baisse du degré de syndicalisation le taux de couverture par des conventions collectives est toujours en augmentation. Cela s’explique en partie par l’importance que les employeurs attachent à des accords salariaux conclus au niveau central, malgré la baisse du taux de syndicalisation.

 

LES DIFFÉRENTES CENTRALES SYNDICALES

Trois confédérations existent aux Pays-Bas :

Il existe de façon croissante de nombreux syndicats de taille plus réduite, totalisant autour de 125 000 membres, et qui ne sont pas affiliés aux trois principales confédérations.

 

LA STRUCTURATION DES CONFÉDÉRATIONS

La seconde fédération est celle des services publics ABVAKABO FNV avec 364 000 membres, suivie de FNV Bow (bâtiment) qui en compte 154 000.

Ces trois fédérations représentent ensemble 81 % du total des membres de FNV.

Les relations entre les structures confédérales et les syndicats affiliés sont complexes. Les syndicats affiliés ont beaucoup de pouvoir, particulièrement les plus importants d’entre eux, mais ils dépendent aussi des structures confédérales en ce qui concerne certains services.

 

Les relations entre les trois confédérations sont «raisonnablement bonnes». Il existe néanmoins quelques tensions entre MHP et les deux autres confédérations, qui ont été particulièrement visibles lors des négociations avec la compagnie Philips. Il y a eu également des cas où les employeurs ont utilisé des accords passés avec des syndicats n’appartenant pas à des confédérations pour se retirer des négociations de branche et négocier au seul niveau de l’entreprise.

 

LES RAPPORTS ENTRE SYNDICATS ET PARTIS POLITIQUES

 

Les confédérations FNV et CNV sont issues d’organisations ayant une orientation religieuse ou politique bien définie.

Ni FNV, ni CNV n’ont toutefois de lien organique avec un parti politique donné, même si FNV est proche du Parti travailliste (PvdA) et CNV des Chrétiens-démocrates. MHP souligne avec force qu’elle est une organisation sans aucun lien religieux ou politique.