Solidaire international > Japon

 

Japon

Japon : cinq jours de rencontres, de débats, de contacts

Michel (Sud Rail)

Avril 2005

mise en ligne 1/02/2207

Japon : cinq jours de rencontres, de débats, de contacts

Le 25 avril 2005, une terrible catastrophe ferroviaire se produisait à Amagasaki (banlieue d’Osaka) au Japon entraînant une centaine de morts et près de 300 blessés. La compagnie ferroviaire concernée était la West Japan Railway (JR West), l’une des 8 compagnies qui se sont partagé le chemin de fer après sa privatisation à marche forcée en 1987 (1). La question du lien entre privatisation et sécurité a été soulevée en cette occasion par ceux et celles qui se sont opposés à cette privatisation et aux licenciements qui ont eu lieu.

 

Un an après ce terrible accident, l’association Tosodan (2) a organisé du 21 au 25 avril 2006 une série d’initiatives afin de :

Pour donner plus d’ampleur à ces initiatives, Tosodan a invité des représentants d’organisations syndicales opposées à la privatisation du service public ferroviaire de leur pays et luttant contre les conséquences avérées ou à venir en matière de sécurité : Sud Rail pour la France, RMT pour la Grande-Bretagne et KCTU pour la Corée du Sud.

 

Ces cinq jours furent ponctués par différentes initiatives :

Globalement, ce séjour au Japon aura permis, une fois de plus, de constater qu’en tout lieu des oppositions s’organisent et luttent contre le libéralisme à l’œuvre, les privatisations des services publics et ses conséquences pour les usagers et les salariés. Sur ce constat partagé, des contacts ont été noués que nous devons maintenant renforcer et rendre permanents tant avec les camarades japonais de Kokuro et de Tosodan qu’avec les camarades coréens du syndicat KCTU qui ont demandé notre accord pour accueillir un de leurs représentants en France et l’un des nôtres en Corée dans le but d’échanger des expériences et de concrétiser des contacts.

Après l’Europe, l’Afrique, c’est avec l’Asie un pas supplémentaire pour Sud Rail dans la construction d’un réseau d’échanges, de coordination et d’initiatives communes face à la mondialisation, aux politiques libérales mises en place partout sur la planète, notamment concernant les transports et plus précisément le secteur du ferroviaire, dans une période où l’énergie, l’environnement deviennent des enjeux importants.

Michel (Sud Rail)

 

Notes

1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Japan_Railways

2. Tosodan regroupe des collectifs de militants issus de divers horizons dont des militants du syndicat Kokuro des chemins de fer. Ces collectifs se sont créés en 1987 pour lutter contre la privatisation et défendre les cheminots licenciés, lâchés par les fédérations syndicales. Ils sont implantés dans de nombreuses villes et des avocats les aident dans leurs démarches.

3. Attac-Japon développe une activité autour du thème de la mondialisation, s’implique dans des luttes concernant celle-ci, comme avec Tosodan sur la privatisation du chemin de fer. À Tokyo, par exemple, chaque semaine le groupe se réunit pour débattre, échanger sur différents sujets.