Solidaire international > Grèce

 

Grèce   Panorama syndical

mise à jour : avril 2006

 

Population : 11,04 millions

Nombre de syndiqués : 650 000 à 1 million

Taux de syndicalisation : 25  à 45%

 

Le nombre de syndiqués en Grèce est d'environ un million selon les chiffres fournis par les organisations syndicales, et d'environ 650 000 selon d'autres estimations. En tenant compte des adhérents qui ne sont pas salariés, on arrive à un taux de syndicalisation compris entre 25 et 45 %. Une étude publiée en 2001 par la GSEE (Confédération Générale des Travailleurs de Grèce), la principale confédération, et ne comptabilisant que les adultes, estimait que le taux de syndicalisation était de 30 %. Le peu de fiabilité des données chiffrées rend difficile l'évaluation des tendances à long terme du taux de syndicalisation. La GSEE déclare qu'il s'est accru de 15 % dans les trois dernières années.

 

Il existe en Grèce deux principales confédérations :

 

La GSEE a déclaré lors de son congrès de mars 2004 avoir 840 000 adhérents, mais d'autres estimations tournent autour de 500 000. ADEDY a entre 100 000 et 200 000 membres.

Les deux confédérations sont d'accord pour travailler ensemble, avec pour projet une éventuelle fusion. Un certain nombre d'organismes sont d'ores et déjà dirigés conjointement par les deux confédérations, comme par exemple l'institut de recherche (INE). Il existe également un certain nombre de confédérations de plus petite taille.

 

La législation grecque prévoit trois niveaux d'organisation pour les syndicats :

 

Il en résulte une grande fragmentation organisationnelle. De plus, la pression financière qui a conduit à des fusions dans d'autres pays est moins marquée en Grèce : les syndicats tirent en effet la plupart de leurs ressources non de leurs adhérents mais de l'Etat par le biais d'un fond auquel contribuent tous les salariés, qu'ils soient syndiqués ou non. Les confédérations ont fait quelques efforts pour réduire la fragmentation organisationnelle du syndicalisme, par exemple en encourageant la coopération entre les fédérations d'industrie, mais cette évolution est lente.

 

Le syndicalisme en Grèce est traditionnellement très politisé, et les principaux partis politiques sont représentés directement dans le mouvement syndical par le biais de regroupements politiques organisés. L'exécutif national de la GSEE élu lors du congrès de mars 2004 comportait 21 membres liés au PASOK (socialiste), 11 proches du parti conservateur " Nouvelle Démocratie ", 10 liés au parti communiste, 2 à la gauche indépendante et aux écologistes. Les confédérations GSEE et ADEDY participent au Forum social grec, et jouent un rôle important dans la préparation du Forum social européen de 2006.