Solidaire international > Chine

Introduction

Les jeux olympiques de 2008, survenant sept ans après l’entrée de la Chine dans l’Organisation mondiale du commerce (OMC), symbolisent la (ré)insertion de ce pays dans le capitalisme mondial. En quelques dizaines d’années, la Chine a connu des bouleversements considérables ayant un impact direct sur les populations du monde entier. Non seulement un habitant de la planète sur cinq est chinois, mais la Chine est devenue la quatrième puissance commerciale mondiale, détenant le tiers des réserves mondiales en dollars.1

Des opinions très diverses existent à propos de l’évolution possible de la Chine2.

 

Nous nous sommes contentés de rendre accessible un certain nombre d’informations et d’analyses, permettant notamment de donner un cadre aux débats quotidiens sur l’influence de la Chine sur l’économie mondiale et les délocalisations. Très peu de membres de Solidaires ont eu l’occasion de voyager en Chine, et encore moins lisent ou parlent le chinois. L’essentiel de ce dossier est donc composé d’extraits de documents en anglais provenant de militants chinois, et dont nous avons traduit des extraits en français. Etant donné le caractère autoritaire du régime, la plupart de ces derniers résident à Hong Kong, qui bien que rattaché à la Chine depuis 1997, continue à jouir d’une liberté d’expression comparable à celle que nous connaissons. De nombreux renvois sont faits par ailleurs à des documents facilement disponibles en français.

 

Ce dossier commence par quelques repères visant notamment à mieux cerner l’évolution dans le temps des diverses classes et couches sociales. Sont ensuite présentés des extraits de textes écrits par des militants chinois :

 

Viennent ensuite les perspectives avancées par trois militants chinois, deux d’entre eux résidant à Hong Kong et un troisième en région parisienne. Ce dossier se termine par une bibliographie.

 

 

1. Cai Chongguo : L’envers de la puisssance. p 23 - Éditions En Clair Mango (2005) - 9 euros -

2. Dans son livre Capitalisme et capitalistes en Chine (2007), Marie-Claire Bergère écrit pages 365-366 : « Quand on cherche à déchiffrer l’évolution à court terme ou moyen terme de la Chine, deux scénarios contradictoires sont souvent évoqués. Le premier conclut, à partir des progrès de l’économie chinoise, au développement des classes moyennes et à l’avènement de la démocratie. Le second met l’accent sur les ravages de la corruption, l’accroissement des inégalités sociales, la dégradation de l’environnement et le refus du régime d’abandonner son monopole du pouvoir : combinaison explosive qui pourrait mettre la Chine et son miracle à la merci d’un grand écroulement ». Marie-Claire Bergère ajoute que le premier point de vue est souvent le point de vue des économistes, le second souvent celui des spécialistes des sciences sociales et politiques.