Solidaire international > Algérie

Algérie

Rencontres avec le comité des femmes du Snapap

 

mise à jour : janvier 2007

 

Rencontre avec le comité des femmes du Snapap

 

La création d’un comité de femmes du Snapap date de 2002, suite à l’adhésion de ce syndicat à l’Internationale des services publics (ISP, voir leur site ici). Ce comité a pour objectifs d’étendre et de faire respecter les droits des femmes travailleuses mais aussi d’assurer la place des femmes dans le syndicat.

Jusqu’à sa mise en place, les travailleuses de la fonction publique - aussi nombreuses que les hommes - étaient peu syndiquées. Le comité national a donc décidé de faire de la syndicalisation des femmes l’une de ses priorités, afin d’intégrer les questions femmes dans l’activité quotidienne des syndicats et de permettre aux travailleuses d’y militer. Des comités femmes ont été créés au niveau régional mais surtout local, c’est-à-dire dans chacune des 48 wilayas (départements). L’intérêt de ces comités locaux est qu’ils sont ouverts aux non adhérentes. Leur rôle est comparable à celui d’une section syndicale. C’est par leur biais que le Snapap a réussi en quelques années à augmenter le nombre de syndiquées et le Snapap compte aujourd’hui treize femmes au Bureau national des femmes travailleuses du syndicat.

 

Outre les aspects revendicatifs, le comité met en œuvre des actions de formation en lien avec la fondation Friedrich Ebert (1). En 2006, il a organisé des séminaires régionaux et des formations ouvertes aux militantes femmes du Snapap, à différents niveaux, portant sur la violence contre les femmes, l’enfance et la violence, le harcèlement dans l’administration, la presse, la femme et le syndicalisme, la communication par et pour les femmes, la négociation, la médiation et l’arbitrage, la collecte d’information et la conduite des projets, les textes de lois, les éléments pour l’analyse des conflits.

 

Ces thèmes ont été élaborés suite à un questionnaire des femmes portant sur le recensement des entraves, des atteintes et problèmes socioprofessionnels subis par les travailleuses.

 

Les échanges entre nos deux syndicats ont porté essentiellement sur les outils des unes et des autres face à ce qui traverse sans encombre la méditerranée, c’est-à-dire les inégalités entre les femmes et les hommes au travail : la ségrégation professionnelle, le plafond de verre (2), les inégalités salariales, la précarité, la répression accrue en cas de militantisme syndical, les remises en cause des droits acquis - notamment sur le congé maternité, axe revendicatif prioritaire en 2007 pour le Snapap. L’idée est de pérenniser ces échanges par la mise en commun de nos actions, l’envoi de brochures, des programme d’action et de formation, des plates-formes revendicatives,la rencontre dans des espaces communs comme les forums sociaux, notamment méditerranéens.

 

Notes

1. http://www.fesalger.org/

2. On appelle "plafond de verre" la barrière discriminatoire invisible rencontrée par certaines personnes dans leur déroulement de carrière, en raison notamment de leur sexe ou de leur origine.