Dictionnaire de grammaire de l'arabe dialectal maghrébin

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

Accompli Voir détails.


Ajectifs
كبير kbir grand, كبيرة kbira grande, كبار kbar grands, grandes

اكحل AkHl noir, كحلا kHla noire, كُحل kuHl noirs, noires

L'adjectif suit toujours le substantif et s'accorde avec lui en genre et en nombre.

Les adjectifs exprimant un état physique ou moral ont la voyelle e ou a après la première consonne et la terminaison en ân.
Exemples
sakrân ivre, ivrogne
`aTshân altéré
فرحان farHân content, heureux, فرحانة farHâna contente, فرحانين farHânîn contents, contentes
kaslân paresseux.

Adjectif d'intensité. Les adjectifs d'intensité ou d'habitude ont une double consonne au milieu, immédiatemenent suivie de â.
Exemples
`allâm grand savant
keddâb menteur
kheddâ` traître
Hallâq raseur coiffeur.

Adjectifs marquant une origine ou l'appartenance à un groupe. Ils ont la terminaison î ou i ajoutée à un nom propre ou commun.
Exemples
jazâirî algérien (el-jazâir الجزائر l'Algérie)
mzâbî mozabite (el-mzâb مزاب le Mzab). Région algérienne du nord saharien berbérophone.
rûmî chrétien (ar-rûm, mot ancien désignat les chrétiens).
baHrî marin (el-baHr بحر la mer)
sha`bî populaire (esh-sha`b الشعب le peuple)


Âge. Question : âshHâl fi `amr-ek ? Quel âge as-tu (combien dans ta vie ?). En Tunisie : qoddâsh `amr-ek ? Réponse : (fi) `amr-i Hdâsh-en-sna J'ai onze ans (dans ma vie, onze années).
fi`amri, mot à mot : dans ma "vie", le mot `amr signifiant vie. Cette expression est très courante pour donner un âge.

(NT8-11) hâkdha ma-t`allem-shi le-Hsâb u-khu-ya `abd-allâh mûla-khems-e-snîn iHseb khîr-menn-i.
Ainsi, je n'ai pas appris le calcul et mon frère, Abdallah, âgé de cinq ans, compte mieux que moi.

mûla-khems-e-snîn, mot à mot : propriétaire de cinq ans. Tournure courante an arabe algérien pour indiquer l'âge d'une personne. Le féminin de mûla est mûlat, âgée (propriétaire) de...

Voir Leçon 16, exercices 3 et 4 sur les âges.


Année.
Pour compter les années : 1 an `âm — 2 ans `âmîn — 3 ans thelth-e-snîn — 4 ans rab`-e-snîn — 5 ans khms-e-snîn — 6 ans sett-e-snîn — 7 ans seb`-e-snîn — 8 ans Temn-e-snîn — 9 ans tes`-e-snîn — 10 ans `ashr-e-snîn — 11 ans hdâsh-en-sna, etc.

L'année dernière. L'arabe utilise une relative avec le verbe concave fât - ifût فات ـ يفوت qui signifie passer. Le verbe est conjugué à l'accompli et s'accorde avec le sujet.
Exemples :
el-`âm elli fât العام الّي فات l'année dernière (l'année qui est passée).
es-smâna lli fâtet السمانة الّي فاتت la semaine dernière.
L'an prochain. L'arabe utilise un participe épithète, celui du verbe ja - iji جى - يجي qui signifie venir. Le participe est précédé de l'article et s'accorde avec le nom.
Exemples :
el-`âm el-jây l'an prochain العام الجاي (l'année venant).
es-smâna l-jâya السمانة الجاية la semaine prochaine.


Annexion : ensemble formé par un nom complété par un autre. Le premier nom n'a jamais d'article car il est déterminé par le deuxième. Le deuxième nom sera le plus souvent déterminé (article ou suffixe).
Exemples : dâr-ukht-i la maison de ma soeur, ulâd-el-bennây les enfants du maçon.
Pour les mots féminins se terminant par la lettre ta marbÛTa ة (et), le ta marbÛTa (c'est-à-dire le t fermé) s'ouvre comme un t pour accrocher le nom annexé.
Exemples :
el-mummariDa l'infirmière, mummariDet-el-merkez l'infirmière du centre.
es-seyyâra la voiture, seyyâret-khû-ya la voiture de mon frère.
le-mra la femme, mert-i ma femme.
Voir Leçon 4, exercice 4 : exercice sur l'annexion.


Article défini L'article est invariable. c'est le mot ال al qui signifie tout à la fois : la, le, les.. Il fait corps avec le nom.
Exemples :
el-kelb le chien الكلب
el-kelba la chienne الكلبة
el-kelab les chiens الكلاب

Lorsque le mot précédé de l'article commence par l'une des 14 consonnes solaires, la pronociation de la consomme est comuniquée à l'article.
Exemples :
er-rajel l'homme الرّجل
ed-dar la maison الدّار
en-nâs les gens النّاس
On voit que les lettres solaires peuvent être dédoublées ّ    quand elles sont précédées de l'article.


Article indéfini Au maroc et en Algérie (pas en Tunisie), on utilise l'expression invariable wâHed-el.
Exemples
wâHed-er-râjel un homme (connu du locuteur)
wâHed-el-meSna` une usine
wâHed-ez-zarbiyya Sghîra un petit tapis
wâHed-le-mra Sghîra une jeune femme


Avoir (possesssion). Il n'y a pas de verbe avoir pour exprimer la possession en arabe. On se sert d'une phrase nominale (sans verbe) avec la préposition عند `and (chez). La préposition est suivie du possesseur (nom ou pronom suffixe).

عندي `and-i j'ai (ou chez moi)
عندك `and-ek tu as (ou chez toi)
عنده `and-u il a (ou chez lui)
عندها `and-ha elle a (ou chez elle)
عندنا `and-na nous avons (ou chez nous)
عندكم `and-kum vous avez (ou chez vous)
عند هم `and-hum ils ont (ou chez eux, elles).

Exemples
`and-i dâr, chez moi une maison = j'ai une maison.
`and-u weld, chez lui un garçon = il a un garçon.

Voir : Leçon 3, exercice 2 sur la possession et Leçon 8, exercice 1 sur la possession négative.

Avoir au passé. Pour rendre le verbe avoir au passé, on a recours au verbe kân - ikûn qui s'accorde avec la chose possédée.

كان عندي kan `and-i j'avais
كان عندك kan `and-ek tu avais
كان عنده kan `and-hu il avait
كان عندها kan `and-ha elle avait
كان عندنا kan `and-na vous aviez
كان عندكم kan `and-kum il avait
كان عندهم kan `and-hum ils, elles avaient

kân, kânet, kânu `and-i, `and-ek, `and-u, `and-ha, `and-na, etc. + sujet du verbe kân (la chose possédée)

Exemples
kânet `and-i khedma J'avais du travail. (mot à mot : elle était chez moi du travail — khedma est féminin).
kanu `and-u seyyârât (mot à mot : elles étaient chez lui des voitures) il avait des voitures.

C

Chiffres. 1 : wâHed, féminin wâHda. 2 : zûj ou thnîn 3 : ththa 4 : arb`a 5 : khemsa 6 : setta 7 : seb`a 8 : Tmânya 9 : tes`a 10 : `ashra
11 : Hdâsh 12 : thsh 13 : ththâsh 14 : arba`tâsh 15 : khemstâsh 16 : settâsh 17 : seba`tâsh 18 : Tmentâsh 19 : tesa`tâsh
Les chiffres entre 11 et 19 sont suivis du nom compté au singulier, précédé de la particule en (er au Maroc). Exemple : Tmentâsh-en-sna (et non pas snîn), dix-huit ans.
Voir aussi : Nombres, numération, Les ordinaux.
Détails sur les chiffres et nombres.

Comparatifs. On prend l'adjectif et on le fait pécéder de a- en supprimant les voyelle longues. La conjonction que qui suit s'exprime par men.
Exemples :
Sghîr petit aSgher men... plus petit que
kbîr grand akber men... plus grand que
MaHmûd akber men moHammed Mahmoud (est) plus grand que Mohammed.
huwwa aSgher men-nek ? Il est plus jeune que toi ? هو اصغر منك ؟
ana akber men-nu Je suis plus vieux que lui. انا اكبر منّو
Le comparatif ainsi exprimé est invariable. Ainsi on dira : layla aSgher men zîneb Leïla (est) plus petite que Zîneb.
Au Maroc, on supprime le préfixe a-.
Avec certains adjectifs, en particulier en Algérie, cette façon de faire paraîtra pédante. On utilisera alors l'adjectif simple suivi d'une préposition `la ou d'une expression marquant la supériorité, l'égalité ou l'infériorité (celle-ci étant rarement exprimée).
Exemples :
dh-es-serwâl rkhîS `la hâdhak Ce pantalon est moins cher que celui-là.
moHammed Hnîn `la-khût-u Mohammed est (plus) tendre que ses frères.
Layla `âqla kîf-ha Leïla (est) aussi sage qu'elle (sage comme elle).
Utilisé seul, le comparatif a un sens de superlatif.
On utilise aussi des expressions comme : aHsan men, meilleur que ; aktar men, plus que ; khîr men, mieux que ou plus que ; aqall men, moins que ; metl- (ou mtel-), comme.
Voir : Leçon 16, exercice 2 sur les comparatifs

Complément de nom L'arabe dialectal connaît une forme comparable à la structure française de complément de nom. On utilise pour cela la particule mtâ` متاع (parfois prononcée ntâ`) et, dans certaines régions, la particule dyâl.
On suffixe à mtâ` les pronoms comme avec les autres prépositions :
mtâ`-i, mtâ`-ek, mtâ`-u, mtâ`-ha, mtâ`-na, mtâ`-kum, mtâ`-hum.
el-ma`mel mtâ`u المعمل متاعه Son atelier
Exemples :
meSna`-el-Hdîd ou el-meSna` mtâ` el-Hdîd. L'usine de métal.
meSna`na ou el-meSna` mtâ`-na. Notre usine.
dâr-i ou ed-dâr mtâ`-i. Ma maison.

 

Conditionnel Le conditionnel se traduit par l'inaccompli ou l'accompli précédé des mots :
اذا idhâ (sens affirmatif) ou
لوكان lukan (sens dubitatif)

لوكان تشرب الما loukan techreb el-ma Si vous buviez de l'eau

 

Consonnes solaires 14 consonnes sont appelées solaires, par opposition aux 14 autres lettres, dites lunaires.
ت t, ث th, د d, ذ dh, ر r, ز z, س s
ش ch, ص S, ض D, ط T, ظ Z, ل l, ن n,

D

Démonstratifs. Voir détails.

Depuis combien de temps ? Pour poser la question, on utilise l'interrogatif shHâl (ou qoddâsh) suivi de u et du sujet.
Exemples : shHâl u huwwa fi fransa ? Depuis combien de temps est-il en France ?
shHâl w-enta hna ? Depuis combien de temps es-tu ici ?
La réponse est de la forme hâdi ... u ...
Exemples : hâdi `âmîn u huwwa fi fransa Cela fait deux ans qu'il est en France.
hâdi sâ`a w-ana hna Cela fait une heure que je suis ici.
Voir Leçon 20, exercice 1.

Donner. Construction du verbe `Ta - ya`Ti.
Si le verbe est construit avec un seul complément, on aura :
soit : a`Tî-h donne le, ou donne lui
soit : a`Tî-lu donne lui
Si le verbe est construit avec deux compléments : a`Tî-h lu donne-le lui


Duel. Entre le singulier et le pluriel, l'arabe utilise parfois le duel pour exprimer deux. Il est utilisé pour des notions de temps, pour les parties doubles du corps et pour les parents. Il se forme en ajoutant la terminaison în au singulier. C'est la même terminaison que pour le pluriel externe masculin. Seules certaines catégories de noms peuvent recevoir cette terminaison avec le sens duel.

E


Être avec kân-ikûn. Ce verbe sert d'auxilliaire pour bâtir certains temps, en particulier l'imparfait. Cest un verbe concave dont la conjugaison suit les règles normales. Détails sur le verbe être.

F

Féminin. Voir Genre.

Futur. Le futur s'exprime par le présent, précédé du mot يكون ikoun.

يكون عندي ikoun `ndi j'aurai

يكون عندك ikoun `nd-ek tu auras

يكون عنده ikoun `nd-hu il aura

يكون عندها ikoun `nd-ha elle aura

Futur immédiat. on se sert du participe ghâdi. Exemple : ghâdi ndîr-u, je vais le faire. En Tunisie, on utilise sh : sh ndîr-u, je vais le faire.

G

Genre


H

Heure. Pour exprimer l'heure juste, on dira `la s-setta ou f-es-setta à six heures.

I

Inaccompli. Voir détails.

Infinitif Il n'y a pas d'infinitif en arabe. Quand deux verbes se suivent, le deuxième se conjugue et la plupart du temps à l'inaccompli.
Hebbîna nsâfru Nous voulons voyager.

نحبّ نشرب الما nHbb nchrb al-ma je veux boire de l'eau

Interrogatifs Voir Les interrogatifs

Imparfait. On se sert du verbe être kân - ikûn كان - يكون à l'accompli, suivi du verbe conjugué à l'inaccompli.
Exemples :
kân yemshi كان يمشي il allait.
kunt nejri كنت نجري je courais.
kânet es-seyyâra temshi كانت السيّارة تمشي la voiture est allée.

Imparfait du verbe aller
J'allais kunt nemshi كنت نمشي
Tu allais (masculin) kunt temshi كنت تمشي
Tu allais (féminin) kunti temshi كنتي تمشي
Il allait kân yemshi كان يمشي
Elle allait kânet temshi كانت تمشي
Nous allions kunna nemshiw كنّا نمشيو
Vous alliez kuntu temshiw كانتو تمشيو
Ils allaient kânu temshiw كانو يمشيو

Impératif : Voir détails.

J

K

L

Lieu (expression du lieu). où ? : wîn ? fîn ? d'où : mnîn ?
Exemples :
wîn jât sâHet-esh-shuhada ? Où se trouve la Place des martyrs ?
mnîn enta ? D'où est-tu ?
Les adverbes : à gauche `la-l-yesâr ; à droite `la-l-yemîn ; tout droit qbâla , Tû , nishân , gûd
en-dessous de taHt ; en bas el-taHt ; au-dessus de fûq ; en haut el-fûq

N

Négation du mot et de l'adjectif. On encadre le mot à nier des deux particules ma- -sh ou on fait précéder le mot à nier de shi م اشي.

ال معلّم الّي تخدم عندو م اشي مليح
el-m`allem elli tekhdem `and-u mashi mlîH
Le patron chez qui elle travaille n'est pas bien.

المدرسة مليحة ؟ لا ماشي مليحة
el-madrasa mlîHa ? lâ, shi mlîHa. L'école est bien ? Non, elle n'est pas bien.

كاين الخدمة ؟ لا ماكاينش
kâyen el-khedma ? lâ, ma-kâyen-sh. Il y a du travail ? Non, il n'y en a pas.

Négation du verbe. On encadre le verbe à nier des particules ma- ... sh
Exemples :
ma-nemshî-sh Je ne vais pas.
ma-tekherju-sh Vous ne renvoyez pas (faire sortir).
ma-neqder-sh Je ne peux pas.
ma-tjî-sh Tu ne viens pas.
On fait de même avec les faux verbes :
ma-`and-i-sh Je n'ai pas.
ma-`and-ek-sh Tu n'as pas.


Ne ... que .... Comme en français, l'arabe se sert de deux mots. Le premier, ma ما, se place devant le verbe et le deuxième, ghîr غير (ou en Tunisie illa) devant le complément.

ال يوم ما عندنا غير اللوبية
el-yûm, ma-`and-na ghîr el-lûbya ou el-yûm, ma-`and-na illa el-lûbya
Aujourd'hui, nous n'avons que des haricots.


Nom. Le nom en arabe doit être compris au sens large car, à côté des noms proprement dits, de nombreux adjectifs et participes sont employés comme substantifs.

Noms d'artisan. Les noms d'artisan ou de travailleur possèdent soit une double consonne au milieu immédiatement suivie d'un â, soit plus rarement la terminaison ou ji.
Exemples :
fellâH cultivateur
khebbâz boulanger
qahwa débitant de café

 

Nombres, numération

O

Ordinaux :
Le premier el-awwal (féminin : ûla)
Le deuxième eth-thâni (féminin : thânia)
Le troisième eth-thâlet (féminin : thâlta)
Le quatrième er-râbe` (féminin : râb`a)
Le cinquième el-khâmes (féminin : khâmsa)
Le sixième es-sâdes (féminin : sâdsa)
Le septième es-sâbe` (féminin : sâb`a)
Le huitième eth-thâmen (féminin : thâmna)
Le neuvième et-tâse` (féminin : tâs`a)
Le dixième el-`âsher (féminin : shra)

P


Participes. Il existe deux sortes de participes : les participes actifs et les participes passifs. Ils se forment sur la racine. Ils se reconnaissent à leur forme.
Les participes s'emploient comme des adjectifs, c'est-à-dire qu'ils sont épithètes ou atributs. Ils peuvent aussi être employés comme substantifs.
Les participes sont variables, le féminin se forme avec le suffixe a et le pluriel avec le suffixe in.
Quand les participes sont formés sur le verbe primitif, c'est-à-dire le verbe qui coïncide avec la racine même, on les reconnaît ainsi :

  1. Le participe actif (ou présent) possède un â après la première consonne et un e après la deuxième. Il n'est pas considéré comme un verbe.
    كاتب kâteb écrivant
    `âlem, sachant (racines ` l m) ou savant
    ساكن sâken habitant (racines s k n). ساكنة sâkna habitante. ساكنين sâknîn habitants.
    gâ`ed, étant assis (racines g ` d)

  2. Le participe passif (ou passé) possède la syllabe ma ou me placée en tête de la racine et un û ou un ô après la deuxième consonne.
    مكتوب mektoub écrit (racines k t b)
    mabrûk, béni (racines b r k)
    maHfôd, protégé (racines H f d)

Les participes actifs et passifs des verbes dérivés, commencent tous par m, mu ou me et possèdent un e, i ou a avant la consonne finale.
Exemples : mzewweq décoré, mrabba` assis les jambes croisées, mu`llim enseignant, maître.

Souvent on trouve un participe à la suite du verbe kân, ikûn, surtout le participe actif et cet ensemble exprime alors une action à l'imparfait ou au futur :
kân dâheb, il était allant = il allait
ikûnu msellmîn, ils seront saluant = ils salueront.


Pas encore. Pour dire ne pas encore, on se sert du verbe concave zâl - izâl cesser, précédé de ma et suivi du verbe à l'accompli et à la négative : ma-zâl ma-"verbe à l'accompli"-sh. Exemple : ma-zâl ma-`Tâ-ni-sh. Il ne m'a pas encore donné.
ma-zâl peut se conjuguer en s'accordant en personne avec le sujet :

ma-zâl peut aussi rester invariable. Exemple : ma-zâl ma-jibt-u-sh. Je ne l'ai pas encore apporté.
Voir Leçon 17.


Passé récent (il vient de...). rah kima... راه كما
Utilisation du mot verbal rA qui se conjugue, suivi de kima et d'un verbe à l'accompli.
(NT13-1) الصيف راه كما بدا eS-Sîf rah kima bda L'été vient de commencer.


Pluriel. Il existe, en arabe dailectal maghrébin, deux nombres : le singulier et le pluriel. Cependant, certains noms peuvent recevoir une terminaison qui exprime le duel (deux choses).
la formation des pluriels des substantifs (noms, adjectifs et participes) peut se faire de l'une des deux manières suivantes, selon les substantifs :

Pluriel externe. Cette formation de pluriel consiste à ajouter au singulier l'une des terminaisons în, a ou ât, selon les catégories des substantifs et leur genre :


Possession négative. On encadre le faux verbe `and des particules ma- ... sh.
Exemple : ma-`and-i-sh el-khedma. Je n'ai pas de travail. (Voir exercice 1 leçon 8.)

Pronom relatif : Il est invariable : elli. Peut aussi se présenter sous la forme : lli ou di. Utilisable quelle que soit la fonction du relatif dans la proposition relative.

Prépositions :
Lieu : dans fi, sur `la, chez `and, où l'on va l- (équivalent à to en anglais)
Accompagnement : avec m`a
Moyen : avec, par, au moyen de b-
Matière : en, de mtâ`
Possession : à , chez `and

Pronom relatif sujet. الّي elli
Exemples
huwwa-elli ya`jen el-farina w-iSna` el-khobz. C'est lui qui pétrit la farine et qui fabrique le pain.
hiyya elli khallSet C'est elle qui a payé.
le-bnât elli yekherju Les filles qui sortent.
el-`ummâl elli hum SHâb-Sen`a Les ouvriers qui sont titulaires (amis) d'un métier.
hiyya elli Darbet l-ûla (c'est) elle qui a frappé la première.
hâduk elli `and-hum Herfa Ceux qui ont un métier.
Si le pronom relatif n'a pas d'antécédent exprimé, le relatif elli est censé impliquer un démonstratif sous-entendu et il signifie : celui qui..., celle qui..., ceux qui..., celles qui,... selon le contexte.
Exemples :
elli iqder it`allem Herfa. Celui qui peut apprendre un métier.
kâyen elli yekhedmu. Il y en a qui travaillent.
Le pronom relatif sans antécédant, remplaçant une chose paut parfois s'exprimer par ma, ce qui, ce que... relatif assez courant en arabe maghrébin, à ne pas confondre avec la négation ma.
Exemples :
qûl-li ma `meltu yâmes Dis moi ce qu vous avez fait hier.
ikhedmu ma-iSêbu. Ils font (travaillent) ce qu'ils trouvent.

Pronom relatif complément. Quand le relatif est un complément direct du verbe (ex : la montre que j'ai achetée), on utilise le relatif invariable elli et un pronom personnel qui s'accorde avec l'antécédant et qui s'accroche au verbe de la relative.
Exemples :
el-mungala elli shrît-ha mkessra, la montre que j'ai achetée est cassée.
er-râjel elli ghâdi nelqâ-h mezrûb. L'homme que je vais rencontrer est pressé.
Voir Leçon 18, exercice 2 .

Quand le relatif est un complément indirect (ex : le logement que nous habitons), on utilise le relatif invariable elli et un pronom de rappel qui s'accorde avec l'antécédant et qui s'accroche à la bonne préposition.
Exemples : es-sukna elli kunna neseknu fî-ha Sghîra, le logement dans lequel nous habitions (dans lui) est petit. Ici le pronom de rappel est ha (sukna est féminin).
kra-ha-li el-m`allem elli nekhdem `and-u. Il me l'a loué le patron avec qui je travaille.
Entre la relative et son antécédant, le vrai lien n'est pas le relatif elli, mais le pronom personnel qui, à l'intérieur de la relative, reprend l'antécédant (pronom de rappel). Le relatif elli est en quelque sorte l' "article" de la relative. La relative joue le même rôle qu'un épithète pour l'antécédant. Ainsi, si l'antécédant est indéterminé, on n'utilisera pas elli.
Exemple : shuft wâHad-er-râjel kân yemshi f-esh-shâre` J'ai vu un homme qui marchait dans la rue.
Quand, en français, le pronom relatif est sujet de la relative, on ne verra pas apparaître en arabe le pronom de rappel car celui-ci est compris dans la conjugaison du verbe : c'est la personne du verbe qui fait le lien. Exemple : el-wâldîn huma yeHekmu. Ce sont les parents qui commandent.

Pronom suffixe. Il remplace notre possessif et s'accroche à la fin du mot. Il prend le genre et le nombre du possesseur.

-i à moi,
-ek à toi,
-u ه à lui,
-ha ها à elle,
-na نا à nous,
-kum كُم à vous
-hum هٌم à eux ou à elles.

Ces syllabes ne s'empoient jamais isolément, elles s'ajoutent aux substantifs pour exprimer la possession/

Exemples :
dar-i ma maison داري,
dar-ek ta maison دارك,
dar-hu sa maison (à lui) داره,
dar-ha sa maison (à elle) دارها,
dar-na notre maison دارنا,
dar-kum votre maison داركُم,
dar-hum votre maison دارهٌم,

umm-i ma mère, weld-i mon fils
weld-ek ton fils, weld-hu son fils (a lui), weld-ha son fils (a elle), esm-u son nom (a lui), esm-ha son nom (à elle), ulâd-ha ses enfants.
weld-na nôtre fils,
weld-kum vôtre fils,
weld-hum leur fils (a lui)
Si le nom ou la préposition se termine par une voyelle, les suffixes de la première personne du singulier et de la troisième personne du masculin singulier varient pour des raisons phonétiques. Pour la première personne du singulier on aura -ya au lieu de -i. Pour la troisième personne du masculin singulier, on aura -h ou lieu du -u.
Exemples :
khu-ya mon frère,
khu-h son frère,
`liyya عليَّ sur moi,
`lî-k عليك sur toi,
`lî-h عليه sur lui,
`lî-ha عليها sur elle,
`lî-na علينا sur nous,
`lî-kum عليكم sur vous,
`lî-hum عليهوم sur eux,
fiyya en moi,
fî-h en lui.
Exercice sur les pronoms suffixes (leçon 1, exercice 3).
Exercice sur les pronoms suffixes (leçon 3, exercice 5).

Pronom suffixe complément. A la première personne du singulier, le pronom suffixe complément du nom est -i et le pronom suffixe complément du verbe est -ni.
Exemple : kherrju-ni ils m'ont renvoyé.
Exercice sur les pronoms suffixes compléments.

Pronom suffixe complément d'un verbe.
Le pronom ي î devient toujours ني après le verbe.

شاف châf Il a vu
شافني châf-ni Il m'a vu (ou vue)
شافك châf-ek Il t'a vu (ou vue)
شافه châf-hu Il l'a vu
شافها châf-ha Il l'a vue
شافنا châf-na Il nous a vu (ou vues)
شافكُم châf-kum Il vous a vus (ou vues)
شافهم châf-hum Il les a vus (ou vues)

Pronom suffixe complément d'une préposition.

كيف kîf comme
كيفي kîf-i comme moi
كيفك kîf-ek comme toi
كيفه kîf-hu comme lui
كيفها kîf-ha comme elle
كيفنا kîf-na comme nous
كيفكُم kîf-kum comme vous
كيفهم kîf-hum comme eux, elles

Pronom sujet
ana انا ou ana îa انايا moi, je,
enta انتَ ou enta îa انتا يا toi, tu (masculin),
enti انتِ ou enti îa انتِيا ou entina انتينا toi, tu (féminin),
huwwa هوّ lui, il,
hiyya هيّ elle,
aHna احنا ou aHnaya احنايا nous,
entum انتُم ou entuma انتُما vous,
hum هٌم ou huma هٌما eux, ils, elles.
La plupart des parlers font la distinction entre toi au masculin (enta) et toi au féminin (enti). En Tunisie, on utilise enti pour les deux genres. Détails.

Q

Qui ? (interrogatif). Sans préposition, on utilisera plutôt shkûn. Exemple : shkûn ja ? Qui est venu ?
Avec une préposition, on utilisera plutôt men. Exemple : m`a men iji ? Avec qui viendra-t-il ? Mais on peut dire parfois aussi m`a shkûn iji ?

R

Radical Pour conjuguer un verbe arabe, il faut en connaître le radical, c'est à dire la troisième personne masc. sing. de l'accompli.
Exemple
عرف `ref il a su, il a connu
تكلم tkellem il a parlé

 

Ressaut vocalique La voyelle intérieure de la racine change de place pour permettre une prononciation plus commode.

(NT13-10) خدمته صعيبة khdemtu s`îba Son travail est difficile
Ci-dessus, le nom khedma خدمة suivi du pronomom suffixe u ه a vu le a final se transformer en t et cette syllabe supplémentaire tu a provoqué le déplacement de la voyelle intérieure e.

S

Si (expression de la condition).
Pour une hypothèse réalisable : ila (ou ida) + accompli (la plupart du temps). Exemple : ila mshît l-`and-u, a`Tî-h hâd-el-briyya Si tu vas chez lui, donne-lui cette lettre.
Pour une hypothèse irréalisable : lukân + accompli. Exemple : lukân jît el-bâreH lqît kesksu Si tu étais venu hier, tu aurais trouvé du couscous.
Voir Lecon 21 exercice 2, hypothèse réalisable.

Subjonctif Le subjonctif se traduit par l'inaccompli ou l'accompli, précédé des expressions :
لازم lazem il faut, il est nécessaire ou
حتّى Hatta jusqu'à ce que ou
باش ch afin que, pour que etc.

ازم تجي غدوة lazem tji ghedua il faut que tu viennes demain

Superlatif. Utilisé seul, le comparatif a un sens de superlatif.
Exemple : allâh-u akber Dieu est le plus grand !
Le superlatif le plus fréquemment employé est le superlatif absolu. Il s'exprime par un adjectif ordinaire suivi d'un mot ou d'une expression marquant le caractère extrême ou incomparable de l'objet ou de la personne dont on parle.
Exemples :
Layla zîna b-ez-zâf Leïla (est) très jolie.
kettân mtîn gâya un tissu extrêmement solide.
On peut utiliser aussi l'adjectif d'intensité ou des adjectifs qui ont eux-mêmes un sens superlatif, ou encore le comparatif suivi d'un nom qui lui sert de complément déterminatif.
Exemples :
baba-h kheddâm, son père est très travailleur.
huwwa le-mkhayyar, c'est le meilleur.
huwwa aHsan-najjâr, c'est le meilleur menuisier.
Le comparatif précédé de l'article devient un superlatif et, employé ainsi, il varie en genre :
akber plus grand, kubra plus grande.
a`la plus haut, supérieur, `ulya plus haute, supérieure.
el-madrasa-l-kubra l'école la plus grande (école supérieure).

T

Expression du temps.
Cela fait combien de temps ? shâl hâdhi bâsh ... ? اشحال هذي باش ؟
ou en Tunisie : tawa qoddâsh men woqt ?
Exemple : shâl hâdhi bâsh mât bû-h ? اشحال هذي باش مات بوه ؟
Depuis combien de temps son père est-il mort ?

V

Verbe Le verbe est le mot de base en arabe. Il coïncide avec la racine dont sont tirés les trois aspects de la conjugaison du verbe (accompli, inaccompli et impératif), les participes, les noms et substantifs, et les adjectifs.

Verbe concave Verbe qui a une voyelle au milieu de son radical. ishûf, qâl, nbî`, fât - ifût (passer), zâl - izâl (cesser).

Verbe defectueux Verbe dont la dernière lettre du radical est une voyelle ي i ou و u.

Exemples

yemshi iji
a-stenna

kla - yâkul manger

Verbe dérivé Verbe dont le radical est formé par addition de lettres à la racine qui sont des lettres serviles ou formatives.

Exemples
سافر sâfer il a voyagé
تكلّم tekellem il a parlé

Verbe primitif (ou simple régulier) Verbe dont le radical se compose de trois consonnes différentes.

Exemples
عرف `raf il a connu
كتب ktb il a écrit

Verbe trilétère Verbe primitif dont le radical se compose de trois lettres.

Verbe quadrilatère Verbe primitif dont le radical se compose de quatre lettres.
Exemple ترجم tarjem il a traduit

Verbes sourds Verbes qui se terminent par une consonne géminée (uilisation de la chadda).
Exemples
شدّ chedd il a tenu
Hebb, Hell

A la première et deuxième personne de l'accompli, les verbes sourds prennent un ي i avant le ي t :
شدّيت cheddit j'ai tenu
شدّيت cheddit tu as tenu

A l'impératif, les verbes sourds ne prennent pas l'ا initial :
شدّ chedd tiens

Au participe passé, on sépare les deux lettres semblables :
مشدود mechdoud tenu